Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 09:25

   Le Coran parle explicitement du "messie Jésus, fils de Marie" (Coran IV, 171) ; et si nous devons nous contenter d'une laconique déclaration le reliant à une "science de l'Heure" (Coran XLIII, 61), les hadiths nous parlent beaucoup de son retour à la Fin des Temps pour combattre l'Antéchrist. Mais les traditions musulmanes nous parlent également d'une autre figure à venir, le Mahdi, un terme qui ne cessera de ressurgir ça et là dans l'histoire musulmane, que ce soit lors de l'instauration de certaines dynasties (fatimides, almohades, safavides...) ou dans une période plus récente (ahmadiyya, prise d'otage de la Mecque, milice de Moqtada Sadr...)
   Tournons-nous vers la clarté d'Ibn Khaldun afin de mieux comprendre de quoi il est question.

 

   "De tout temps, les musulmans ont entretenu l’opinion que, vers la consommation des siècles, doit nécessairement paraître un homme de la famille du Prophète, afin de soutenir la religion et de faire triompher la justice. Emmenant à sa suite les vrais croyants, il se rendra maître des royaumes musulmans et s’intitulera al-Mahdi (le dirigé). Alors viendra ad-Dajjal (l’Antechrist), et auront lieu les événements qui doivent signaler l’approche de la Dernière Heure, événements indiqués dans les recueils de traditions authentiques. Après la venue du Dajjal, Jésus descendra  et le tuera (...) et, en faisant sa prière, il aura le Mahdi pour imam. A ce sujet, les musulmans citent l’autorité de certaines traditions reproduites par les imams (ou docteurs en cette matière), mais dont l’authenticité a été contestée. On essaye de corroborer ces traditions au moyen de certains renseignements (qu’on a recueillis ailleurs). Les soufis des derniers temps ont un système particulier en ce qui regarde le Fatimide, et une manière à eux de démontrer ; quelquefois aussi ils appuient leurs arguments sur les révélations extatiques qui servent de base à leur doctrine.
   Plusieurs imams ont publié des traditions relatives au Mahdi
(...) Ils font remonter ces traditions jusqu’aux Compagnons du Prophète (...) La validité des chaînes de transmetteurs jointes à ces traditions a été contestée par quelques docteurs (...)
   Le Prophète de Dieu a dit :
Quiconque est incrédule à l’égard du Mahdi est un infidèle ; quiconque est incrédule à l’égard du Dajjal est un infidèle (...) Dieu sait si la voie par laquelle on fait remonter cette tradition jusqu’à Malik est bonne ou mauvaise ; mais une chose certaine, c’est que, auprès des docteurs, al-Iskaf est suspect (...)
   Quand même le monde n’aurait qu’un jour à exister, certes, Dieu prolongerait ce jour jusqu’à ce qu’y ressuscitât un homme à moi, ou un membre de ma famille, dont le nom sera le même que le mien, et dont le père portera le même nom que mon père. Voilà le texte d’Abû Dawûd, qui le donne sans y ajouter d’observation (...) At-Tirmidhî rapporte la même tradition sous cette forme : Le monde ne s’en ira pas jusqu’à ce qu’un homme de ma famille règne sur les Arabes ; son nom sera le même que le mien (...)
   Abû Dawûd a publié sur le même sujet (...) : Quand même l'ici-bas n’aurait plus qu’un jour à exister, Dieu suscitera un homme de ma famille qui le remplira de justice autant qu’il est rempli d’iniquité (...)

   La tradition suivante a été reproduite par Abû Dawûd (...) Celui-ci rapporta qu’il avait entendu dire à 'Ali, qui regardait alors son fils Hassan : Mon fils qui est là est un sayid, ainsi que le Prophète l’a intitulé, et de ses reins sortira un homme qui portera le nom de votre Prophète, et qui lui ressemblera par le caractère, mais non pas par la figure. Ensuite 'Ali mentionna qu’il remplirait la terre de justice (...)

   Un homme viendra de l’autre côté du fleuve ; il s’appellera Al-Harith, et son avant-garde sera sous les ordres d’un nommé Mansour. Il raffermira pour le service de la famille de Muhammad, ainsi que la tribu des Quraysh a été raffermie pour le service du Prophète de Dieu. Tous les musulmans doivent l’aider. A cette tradition Abû Dawûd n'ajoute aucune remarque (...)

   La tradition suivante fut publiée par Abû Dawûd (...) : Le Mahdi sera de ma postérité et des descendants de Fatima (...)

   Abû Dawûd a reproduit une autre tradition (...) : Lors de la mort d’un certain khalife, il y aura du désaccord, et un des habitants de Médine sortira pour se réfugier à la Mecque, et quelques gens d’entre les habitants de la Mecque iront à lui et l’en feront sortir contre sa volonté ; puis ils lui prêteront le serment de fidélité, entre le Rokn et le Macam, et l’on enverra vers lui de la Syrie un corps de troupes qui sera englouti sous terre dans la plaine située entre la Mecque et Médine. Quand les hommes verront cela, les Abdal de la Syrie et les bandes des habitants de l’Irak viendront le trouver et lui prêteront le serment de fidélité. Ensuite paraîtra un Qurayshite, dont les oncles maternels appartiendront à la tribu de Kelb ; puis il enverra contre eux une armée, et ils remporteront sur eux la victoire. C’est là l’expédition de Kelb. Et grand sera le désappointement de ceux qui n’auront pas assisté à la prise du butin des Kelbites. Il partagera ensuite ces richesses, et, devant le peuple, il conformera ses actions à la Sunna de leur Prophète, et l’islam s’établira solidement sur la terre. Il y restera sept ans, ensuite il mourra, et les musulmans prieront pour lui (...)

   Le Mahdi est un des miens ; il aura le front luisant et le nez aquilin ; il remplira la terre d’équité et de justice autant qu’elle a été remplie d’iniquité et d’oppression. Il régnera sept ans. Tels sont les termes dans lesquels Abû Dawûd l'a rapportée, et il n'y ajoute aucune observation (...)

   Ibn Maja et al-Hakim (...) : Le Mahdi sera de mon peuple ; s’il doit faire court, il restera sept ans ; sinon neuf. Mon peuple jouira, pendant ce temps, d’un bien-être tel qu’on n’en a jamais entendu de pareil ; la terre produira toute chose bonne à manger, et ne leur refusera rien ; l’argent sera comme ce qu’on foule aux pieds, et un homme se lèvera et dira «Ô Mahdi ! Donne-moi» et le Mahdi répondra «Prends» (...)

   Dans le recueil de traditions publié par Muslim, on ne trouve aucune mention du Mahdi (...)

   Al-Hakim rapporte (...) : La dernière heure n’arrivera pas jusqu’à ce que la terre soit remplie d’oppression, d’iniquité et de violence. Alors paraîtra un membre de ma famille, qui la remplira d’équité et de justice autant qu’elle avait été remplie d’oppression et de violence (...)

   Tabarânî, dans 'Al-Mu'jam Al-Awsat' (...) : Un homme de mon peuple paraîtra qui professera ma Sunna. Dieu fera descendre pour lui la pluie du ciel ; la terre lui offrira ses plus beaux produits, et, grâce à lui, elle se remplira d’équité et de justice autant qu’elle était remplie d’injustice et d’oppression. Il gouvernera ce peuple pendant sept ans, et habitera Jérusalem (...)

   Ibn Maja dans son Sunan (...) : Nous qui appartenons à une Maison, Dieu a mieux aimé nous accorder le bonheur dans l’autre monde que la prospérité dans celui-ci. Après moi, les membres de cette famille éprouveront des malheurs ; on les dispersera et on les chassera jusqu’à ce que viennent des gens du côté de l’orient, ayant avec eux des drapeaux noirs : ils demanderont ce qui est bien, et ne l’obtiendront pas ; puis ils combattront, seront victorieux et obtiendront ce qu’ils avaient demandé. Ils ne l’accepteront que pour le donner à un homme de ma famille, lequel remplira la terre d’équité autant qu’elle a été remplie d’injustice. Ceux d’entre vous qui verront cela doivent aller les joindre quand même ils seraient obligés de s’y rendre en rampant sur la neige (...)

   Ibn Maja a reproduit une tradition que l’on fait remonter à 'Ali (...) : Le Mahdi sera un de nous autres qui sommes membres de la Maison ; Dieu le sanctifiera dans une nuit(...)

   Tabarânî a reproduit dans 'Al-Mu'jam Al-Awsat' une tradition que l'on que l’on fait remonter à 'Ali (...) : Certainement [le Mahdi] sera des nôtres. C’est par nous que Dieu doit achever son ouvrage, de même qu’il l’a commencé par nous. C’est par nous que les hommes seront délivrés du polythéisme ; c’est par notre moyen que Dieu établira la concorde parmi eux, après qu’ils auront été en hostilité ouverte, de même que, par notre moyen, il a établi la concorde parmi eux après qu’ils aient été en hostilité (...)

   Tabarânî a reproduit la tradition suivante comme provenant de 'Ali, qui aurait raconté que le Prophète avait dit : Vers la fin des temps, il y aura de l’anarchie dans laquelle les hommes se trouveront pris ainsi que l’or est engagé dans sa gangue. Ne dites pas de mal des gens de la Syrie ; mais blâmez-en les méchants, car il y aura, parmi eux, des Abdal. Bientôt le ciel enverra contre les gens de la Syrie un torrent qui les dispersera à un tel point que des renards n’auraient qu’à les attaquer pour les vaincre. Alors sortira un membre de ma famille ayant avec lui trois drapeaux. On dit qu’ils seront quinze mille au plus, et douze mille au moins, et leur cri de guerre sera : «Tue ! tue !». Ils rencontreront sept drapeaux, sous chacun desquels sera un homme qui recherchera l’empire. Puis Dieu les tuera tous, et rendra aux musulmans la concorde, le bien-être, leur territoire et leur jugement (...)

   Al-Hakim  a reproduit dans Al-Mustadrak une tradition (...) remontant à 'Ali (...) : Il paraîtra vers la fin du temps et à une époque où tout homme qui invoquera le nom de Dieu sera tué. Dieu rassemblera autour de lui un peuple aussi nombreux que les flocons dont se composent les nuages ; Dieu mettra leurs coeurs d’accord. Ils ne s’attristeront pour personne ; ils ne se réjouiront pas à cause de celui qui entrera dans leur bande. Leur nombre sera celui des musulmans qui combattirent à Badr ; les premiers ne précéderont pas, et les derniers ne seront pas à la suite. Leur nombre sera celui des compagnons de Talout qui passèrent la rivière avec lui (...)

   Ibn Maja a reproduit une tradition qui remonte à Anas Ibn Malik (...) : Nous autres enfants d’Abd-al-Muttalib, c’est-à-dire moi, Hamza, Ali, Jâfar, Al-Hassan, Al-Hussayn et Al-Mahdi, serons les seigneurs des gens du paradis (...)
   Al-Hakim a reproduit dans Al-Mustadrak (...) : Parmi nous autres, gens de la Maison il y aura quatre personnages : As-Salah sera des nôtres, Al-Mundhar sera des nôtres, Al-Mansûr sera des nôtres, et Al-Mahdi sera des nôtres (...)

   Voilà [presque !] toutes les traditions que les imams ont publiées au sujet du Mahdi et de son apparition vers la fin du temps. Il n’y en a qu’un bien petit nombre qui soit à l’abri de la critique, comme on vient de le voir.

   Les docteurs qui croient qu’il n’y aura pas de Mahdi s’attachent beaucoup à une tradition (...)  qui déclarait avoir entendu le Prophète dire ces paroles : Point de Mahdi, excepté Aïssa Ibn Maryam (...)

   Passons aux soufis : ceux des premiers temps ne s’étaient jamais appliqués à l’examen de cette question (...) Les chi'ites imamiens et ceux de la secte rafidite discouraient sur la prééminence de ’Ali (...) Plus tard, le dogme de l’impeccabilité de l’imam surgit chez eux (...) Ensuite, chez les soufis des derniers temps, on se mit à discourir de la révélation extatique et de ce qui est caché derrière le voile des sens (...) Les livres composés par les rafidites-ismaëliens et par les soufis des temps postérieurs sont remplis de choses concernant le Fatimide attendu (...) Comme le temps s’est écoulé sans qu’il y ait eu le moindre indice de tout cela, les soufis n’eurent d’autre ressource que d’adopter une nouvelle opinion, dérobée à une autre secte (...)

   Ce fut dans de telles rêveries que les anciens soufis et ceux des derniers temps ont passé leur vie. Quant à ceux de notre époque, la plupart d’entre eux annoncent l’apparition d’un homme qui renouvellera les ordonnances de la religion et les prescriptions de la vérité. Ils s’attendent à le voir paraître prochainement. Les uns disent qu’il sera de la postérité de Fatima, et d’autres parlent de lui très longuement" (Al Muqqadima, fin de la Troisième Section)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

    ! Stop la pub !

 

Fuyant les publicités frauduleuses imposées par la société ayant racheté overblog, ce blog a désormais migré sur http://blogren.eklablog.fr/