Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 21:29

null   Le premier article de ce blog est un rappel. Rappel d'un texte fondamental pour tout catholique qui désire porter un regard sur ses frères musulmans. Ce texte est tiré de la déclaration Nostra aetate, adoptée lors du concile Vatican II.

   "Depuis les temps les plus reculés jusqu'à aujourd'hui, on trouve dans les différents peuples une certaine sensibilité à cette force cachée qui est présente au cours des choses et aux événements de la vie humaine, parfois même une reconnaissance de la Divinité suprême, ou encore du Père. Cette sensibilité et cette connaissance pénètrent leur vie d'un profond sens religieux. Quant aux religions liées au progrès de la culture, elles s'efforcent de répondre aux mêmes questions par des notions plus affinées et par un langage plus élaboré. Ainsi, dans l'hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l'expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l'insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un coeur dévot et confiant, pourront acquérir l'état de libération parfaite, soit atteindre l'illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d'en haut. De même aussi, les autres religions qu'on trouve de par le monde s'efforcent d'aller, de façons diverses, au-devant de l'inquiétude du coeur humain en proposant des voies, c'est-à-dire des doctrines, des règles de vie et des rites sacrés"

   "L'Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d'agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu'elles différent en beaucoup de points de ce qu'elle-même tient et propose, cependant apportent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d'annoncer sans cesse, le Christ qui est "la voie, la vérité et la vie" (Jn XIV, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s'est réconcilié toutes choses"

   "Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec ceux qui suivent d'autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socioculturelles qui se trouvent en eux"

   "L'Église regarde aussi avec estime les Musulmans, qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme un prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, il attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne"

   "Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ahouva 10/08/2010 10:06



Je pense avoir mis la main sur le document idéal quant à ma question : http://evry.catholique.fr/IMG/pdf/Dialogue-HdelaHougue_dec09.pdf


S'y trouvent des données relatives au contexte et aux étapes de rédaction de Nostra Ætate. De plus, chose qui me semble vraiment importante, l'auteur de ce document, Henri de la Hougue
(islamologue et théologien), n'a pas manqué de souligner ce qu'il estime être les points forts et les limites de Nostra Ætate.


J'espère que cette lecture sera enrichissante pour toi ^^



Ren' 10/08/2010 11:58


Henri de la Hougue est membre du GRIC ( http://www.gric.asso.fr/ ), et j'ai déjà eu l'occasion d'apprécier la qualité de sa réflexion, tant dans ses articles que lors de rencontres
islamo-chrétiennes auxquelles nous participions.

Je ne connaissais pas ce texte ; mersi braz !


Ahouva 09/08/2010 21:59



Dans ce cas, je vais réaliser quelques recherches à ce propos. Si je trouve quelque chose de convainquant, je ne manquerai pas de t'en faire part.



Ren' 10/08/2010 04:14


Je n'en espérais pas moins de toi ^^


Ahouva 09/08/2010 21:08



Suite à la lecture de cet article, j'ai enfin pris la peine de lire Nostra Ætate. Je comprends mieux, dès lors, la portée de cette déclaration dans le dialogue interreligieux
contemporain.


Pourrais-tu me dire si ce document est dû à un événement particulier (qui aurait en quelque sorte exigé de la part de l'Eglise catholique la production de ce texte) ou à une profonde réflexion en
vue d'une réconciliation entre les membres des diverses communautés religieuses dominantes ?



Ren' 09/08/2010 21:16


Désolé, mais je ne connais pas suffisament le contexte de Vatican II pour avancer une réponse précise... Mais l'ensemble du Concile fut une profonde réflexion ; et l'Eglise en est toujours à
digérer le résultat (l'élection de Benoît XVI est en partie liée à cette problématique, car c'est l'un des derniers témoins de cette époque)


    ! Stop la pub !

 

Fuyant les publicités frauduleuses imposées par la société ayant racheté overblog, ce blog a désormais migré sur http://blogren.eklablog.fr/